5 étapes pour installer des projets d’envergure d’énergies renouvelables citoyennes dans sa collectivité

Les équipes Taranis sont souvent sollicitées par des collectivités pour accompagner le déploiement de projets d’énergies renouvelables d’envergure (parc éolien, parc photovoltaïque au sol) dans une logique citoyenne profitable au territoire. Quelles sont les étapes pour faire émerger un projet citoyen ? Qui solliciter ? Comment être accompagné ?

Le réseau Taranis propose aux collectivités une démarche en cinq étapes pour installer des énergies renouvelables :

  1. Se donner le temps et les moyens de conserver la maîtrise du projet
  2. Initier un premier tour de table avec des acteurs publics et citoyens, afin de s’entourer d’acteurs de confiance et de compétences techniques dans une logique de codéveloppement pour partager les risques et les valeurs. Le cas échéant, les coopératives citoyennes régionale Enercoop Bretagne et nationale Energie Partagée peuvent s’effacer au profit des dynamiques locales, le temps que ces dernières montent en puissance.
  3. Sécuriser le foncier au profit du territoire, afin de conserver la maîtrise du projet et valoriser économiquement son implication
  4. Lancer une procédure de sélection d’un développeur ou de prestataires techniques, et l’orienter selon le modèle choisi (un acteur privé peut être impliqué jusqu’à 60 %, afin de respecter les critères du label citoyen d’Énergie Partagée)
  5. Créer une société de projet dédiée, avec l’ensemble des partenaires, et rédiger des statuts et un pacte d’actionnaire en s’appuyant sur le guide de contractualisation, pour trouver un équilibre satisfaisant pour tous, tout en sécurisant les valeurs citoyennes essentielles.
Vous souhaitez développer les énergies renouvelables de votre collectivité ? Vous êtes sollicité pour des projets éoliens ou photovoltaïques au sol ? Contactez l’équipe du réseau Taranis !

 

Du changement dans la gouvernance de Taranis !

Gouvernance Taranis

Juin 2023 souffle un vent de changement pour la gouvernance du réseau Taranis ! Deux évolutions majeures permettront notamment de faciliter le lien entre les acteurs de l’énergie citoyenne.

 

Taranis représenté au sein du CA de Breizh ALEC

L’Assemblée Générale de Breizh ALEC, association qui anime le réseau Taranis, se tenait le 28 juin 2023. Cet évènement a notamment acté la représentation de Taranis au sein du Conseil d’Administration de Breizh ALEC par un représentant désigné par le comité de pilotage du réseau. Ce représentant pourra représenter les adhérents Taranis et l’association Breizh ALEC, notamment lors de certaines instances régionales de la transition énergétique.

La journée annuelle du réseau Taranis, prévue en fin d’année 2023, sera l’occasion de renouveler la composition des membres du comité de pilotage. L’équipe d’animation travaille déjà sur le programme de cet évènement : on vous en dit plus bientôt !

 

Breizh ALEC au CA d’Enercoop

Enercoop Bretagne, membre du comité de pilotage de Taranis depuis sa création, est un partenaire historique du réseau. En juin 2023, l’association Breizh ALEC intègre à son tour le Conseil d’Administration : une nouveauté qui ne fait que conforter les liens qui unissent les structures !

Assemblée Générale d'ENERCOOP Bretagne - juin 2023 Vannes

Autoconsommation collective : les collectifs citoyens bretons se forment !

Réseau Taranis énergie citoyenne Bretagne

Le 30 mai dernier, le réseau Taranis et les collectifs citoyens bretons participaient à la formation consacrée à l’autoconsommation collective, organisée par Centrales Villageoises à Rennes.

Avec un peu moins de 200 opérations actives en France, l’autoconsommation collective (ACC) reste une niche dans la manière de valoriser une production électrique renouvelable. Néanmoins, les contextes réglementaire et énergétique facilitent aujourd’hui la mise en place de ce type de projets.

Un public représentatif des enjeux

La journée poursuivait un objectif clair : comprendre les enjeux et les mécanismes de l’autoconsommation collective. Une douzaine de participant·es ont répondu présents, dont une majorité de collectifs citoyens déjà porteurs de projets en injection, mais curieux d’en savoir plus. Les collectivités étaient également représentées par deux Conseillers en Énergie Partagé (CEP), qui accompagnent les communes dans la gestion énergétique de leur patrimoine. Enfin, la présence de des Agences Locales de l’Énergie et du Climat (ALEC) et de leur fédération Breizh ALEC a permis à ces acteurs de saisir l’importance de l’anticipation des besoins des collectifs citoyens accompagnés en Bretagne.

Organisée par l’Association Centrales Villageoises, cette première formation a marquée le début d’un partenariat avec la Région Bretagne et le réseau Taranis, pour la montée en compétence des collectifs citoyens bretons.

Les spécificités de l’autoconsommation collective

Derrière le principe simple de consommer une énergie produite localement, se cache une multitude de spécificités économiques, juridiques et techniques : Personne Morale Organisatrice (PMO), responsable d’équilibre, courbe de charge, clé de répartition, etc. Ces notions indispensables à la bonne compréhension de l’ACC ont été décryptées. Grâce aux apports théoriques, aux études de cas et aux discussions, chacun et chacune s’est forgé un avis sur ce sujet, qui reste complexe à bien des égards. Plusieurs points d’intérêts ont ainsi été identifiés :

  • L’optimisation de l’utilisation du foncier
  • La réduction des factures
  • Les aspects collectifs qui renforcent le socle des projets citoyens
  • Les leviers pour la sensibilisation à la diminution des consommations
  • La réappropriation du sujet de l’énergie

En parallèle, des points de vigilance ont également été mis en avant :

  • Une certaine complexité notamment avec le tiers-investissement
  • Ne pas exclure de fait l’injection en vente totale
  • Attention à l’effet rebond sur les consommations
  • L’ACC ne résout pas les problèmes de rentabilité sur les petites toitures

Pour bien démarrer, et quel que soit le cas de figure, les collectifs citoyens doivent se former et valoriser leurs retours d’expériences (on pense notamment au programme ECLAIRS, porté par Énergies en Pays de Rennes).

De nouvelles formations organisées par Centrales Villageoises seront proposées dans les mois à venir : affaire à suivre !

Lucioles Énergies recrute

Logo-Lucioles-Énergie

La coopérative citoyenne Lucioles Énergies recherche un·e développeur·se et coordinateur·ice de projets de transition énergétique.

Créée en 2017, riche de près de 200 sociétaires, Lucioles Énergies intervient sur le territoire des communautés de communes Auray Quiberon Terre Atlantique et Blavet Bellevue Océan. Elle fait partie du réseau national des Centrales Villageoises et du réseau breton des projets d’énergie renouvelable citoyenne Taranis. Gérée par un Conseil élu de 14 personnes entièrement bénévoles, elle produit et vend de l’électricité générée par trois centrales photovoltaïques qu’elle a installées sur des toits municipaux (Étel et Locoal-Mendon) ou privé (Nostang). D’autres installations sont en projet avec des perspectives de constitution de boucles d’autoconsommation collective.

Consulter l’offre d’emploi de Lucioles Énergies

La SISER soutient des projets territoriaux grâce aux bénéfices de sa centrale

Réseau Taranis énergie citoyenne Bretagne

Le 25 mars dernier, la SISER (Société d’Investissement Solidaire pour des Énergies Renouvelables) organisait à la Maison des Association de Bruz (35) ses deux Assemblées Générales annuelles. L’occasion de revenir sur son soutien à des projets dans l’énergie, mais également solidaires !

 

Une activité 2022 riche en projets

Lors de la présentation de ses activités 2022, la SISER est revenue sur la vie de la structure, la production des panneaux, le développement et la promotion des énergies renouvelables puis des économies d’énergie. La SISER a notamment soutenu plusieurs projets citoyens :

  • La caravane des transitions, porté par un groupement d’associations de la Roche aux Fées Communauté, et présenté par Annick Lemonnier.
  • ECLAIRS, porté par CIREN et présenté par Vincent Vanderhaghen
  • Le projet de remorque pédagogique porté par Énergie du Pays de Rennes
  • Le projet de centrale photovoltaïque de la Chapelle de Brain, porté par l’association Étoile solaire
  • Un projet d’animation à la gare de Rennes
  • Deux projets d’économie d’énergie dans l’habitat d’accueil : le projet de l’ARB (Accueil Réfugiés Bruz) et celui de l’association Un toit c’est un droit à Rennes

 

Quel avenir pour la SISER ?

Un éventuel rapprochement avec la société CIREN a été envisagé, au regard d’une coopération future liée à un projet d’autoconsommation collective à Bruz. Cette perspective est l’aboutissement d’une réflexion collective au sein du collège de gestion de la SISER et confortée lors d’une assemblée des sociétaires.

Les résultats d’exercice et le bilan financier montrent également que 2022 fut une très bonne année de production pour la centrale SISER, avec un chiffre d’affaires de 17 929 €. De plus, les 6 résolutions soumises ont été votées et acceptées à la majorité des voix. Pour terminer, une résolution permettant à la SISER de modifier ses statuts afin de prolonger d’une année son existence a été soumise en Assemblée Générale Extraordinaire et adoptée à l’unanimité.

 

Le réseau Taranis souhaite à la SISER que l’année 2023 soit aussi solaire que l’année 2022 !

 

À propos de la SISER

Jean Luc BICHE, Président de la SISER

La SISER est une réalisation collective et citoyenne de production d’énergie renouvelable (photovoltaïque) que nous souhaitons positionner comme référence pour d’autres projets. La SISER est issue de l’association La Garenne Solaire, qui vise le partage de réflexions sur les questions environnementales avec le souci de traduction dans des actions de promotions de comportements et d’initiatives écologiquement responsables.

Au-delà des résultats techniques, le premier gain est le développement du mouvement de concertation et d’association dans la perspective d’un avenir préservé. Nous produisons de l’électricité certes, mais nous sommes surtout fiers de produire de la convivialité sur des projets citoyens, fiers par exemple d’être 108, dont quelques élus, sur le financement d’une réalisation locale de production d’électricité photovoltaïque.

Éolien en mer : quelles actions pour les réseaux citoyens en 2023 ?

Éoliennes offshore en mer

L’éolien offshore est un enjeu dont les collectifs citoyens, notamment en Bretagne, doivent se saisir. Taranis propose un état des lieux synthétique et une vision du programme d’évènements à venir sur cette thématique.

Depuis fin 2022, les 80 éoliennes du premier parc commercial offshore de France tournent au large de Saint-Nazaire. D’autres projets en mer sont en construction ou à l’étude sur l’ensemble des façades maritimes de France métropolitaine et en Bretagne. Le parc de la Baie de Saint-Brieuc comptera 500 MW installés en 2023.

Les réseaux citoyens des régions concernées par ce développement ont identifié cet enjeu et cherchent la manière de permettre une appropriation du sujet, tant du côté des équipes d’animation que des adhérents.

Calendrier

  • Mai 2023
    – ECLR (Occitanie) | Table-ronde à Sète : La place des citoyen·nes dans les parcs en mer méditerranée : quelles perspectives ?
    – Récit (Pays de la Loire) | Visite du parc en mer de Saint-Nazaire lors de l’Assemblée Générale
  • Juin 2023
    Cirena (Nouvelle Aquitaine) | Atelier sur l’éolien en mer pendant l’Assemblée Générale d’Énergie Partagée et celle de Cirena
  • 2e semestre 2023 | 2 webinaires
    • L’éolien en mer
    • Biodiversité et panorama de parcs dans différents pays européens

Ressources

Pour introduire le sujet et comprendre les enjeux liés au développement des parcs éoliens en mer, France Nature Environnement (FNE) a édité l’Eoloscope Offshore. Cet outil d’information et d’analyse multicritère est un support au débat public qui permet l’évaluation de projets lancés ou planifiés. En complément, le site ministériel Éoliennes en mer, donne de précieuses informations sur l’état des projets en cours et sur la filière de manière générale.

Listes d’échange

Un canal dédié a été ouvert pour permettre l’échange entre les différents acteurs citoyens qui se penchent sur la question. N’hésitez pas à vous inscrire pour participer aux discussions sur cette thématique !

Étude | Énergie citoyenne : quel impact social ?

Energie partagée | Image Webinaire Energie Citoyenne

Les projets d’énergie citoyenne, en plus de mobiliser plusieurs acteurs locaux, permettent également d’agir positivement sur le territoire couvert. Retour sur l’étude réalisée par Énergie Partagée sur le sujet.

 

Une étude portant sur plus de 700 réponses

Si Énergie Partagée avait déjà réalisé une étude qui analysait les retombées économiques des projets citoyens, le réseau national avait également lancé récemment une démarche portant sur l’évaluation des bénéfices sociaux d’un projet citoyen pour le territoire concerné.

Énergie partagée publie aujourd’hui la synthèse des 700 réponses obtenues, sous la forme d’une étude. En plus d’apporter des clés de compréhension concernant les bénéfices des projets (sociaux, culturels, environnementaux, économiques), elle permet également de mesurer ces derniers grâce à des outils mis à disposition pour évaluer les projets citoyens d’énergie renouvelable.

Consulter l’étude

 

En complément

Webinaire

Énergie Partagée a consacré un webinaire aux principaux résultats issus de son étude. Si vous l’avez loupé, rien n’est perdu : le replay est toujours disponible !

Mallette d’auto-évaluation

Énergie Partagée a réalisé une mallette d’auto-évaluation de l’impact social destinée aux porteurs de projets. Celle-ci peut être utilisée pour travailler l’identité et la stratégie de la structure, remobiliser un collectif ou améliorer ses pratiques, ou encore dans le but de communiquer pour convaincre (de nouveaux bénévoles, actionnaires, partenaires) de la pertinence des projets citoyens et de leurs caractéristiques. Cette mallette est uniquement réservée aux membres d’Énergie Partagée.

KERWATT : une Assemblée Générale sous le signe du partage

Réseau Taranis énergie citoyenne Bretagne

L’Assemblée Générale de KERWATT a été l’occasion de revenir sur les objectifs de la SAS, de découvrir le projet de Soulaï Watt et de réfléchir de façon collective aux enjeux des collectifs citoyens.

Kerwatt a tenu son Assemblée Générale samedi 11 mars 2023 à la Mairie de Saint-Germain-du-Pinel. Des représentants des cinq associations composant Kerwatt ont présenté les objectifs et les valeurs de leur société bretonne, porteuse d’un modèle novateur de production d’énergies photovoltaïques financées par l’épargne citoyenne.

Le collectif local Soulaï Watt (Vitré) a présenté son projet de centrale sur le gymnase de la commune de Saint-Germain-du-Pinel. D’un budget de plus de 100 000 € HT et d’une puissance de 100 kWc, cette centrale solaire produira chaque année et pendant plus de 30 ans environ 105 MWh d’électricité décarbonée.

Elle répondra ainsi aux besoins électriques de 80 personnes, hors chauffage. Un premier pas qui en appelle d’autres !

Deux ateliers de réflexion

À 14h30, après un pique-nique partagé, les participant·es ont pris part à deux ateliers consécutifs.

  • Le co-développement, animé par Thomas Patenotte, animateur du réseau breton Taranis
    Comment intégrer la composante citoyenne sur des projets d’énergie renouvelable plus important en taille (et en montant), avec des développeurs industriels et les collectivités ? Le projet de Lanrigan, sur lequel le collectif des Survoltés (35) va s’investir, a notamment été pris en exemple.
  • L’autoconsommation collective (ACC), animé par Vincent Vanderhaghen, Président de CIREN
    CIREN développe notamment deux boucles locales d’énergie sur Rennes Sud, avec des entreprises, des collectivités et des citoyen·nes.

La société KERWATT

La SAS Kerwatt développe des centrales solaires photovoltaïques à l’échelle de la Bretagne, financées par l’épargne citoyenne, et promeut la sobriété énergétique et les économies d’énergie. Cet outil régional créé en 2020 compte aujourd’hui cinq associations, basées dans quatre départements bretons. Toutes sont adhérentes du réseau régional Taranis et du réseau national Énergie Partagée.

Par les synergies qu’elle met en place, Kerwatt facilite la transition énergétique en Bretagne et lutte contre le dérèglement climatique. Un dossier de presse présentant la SAS Kerwatt est disponible sur demande.

Toute personne physique morale peut devenir productrice d’énergie photovoltaïque en prenant des actions dans la société Kerwatt (50 € l’action), et en s’impliquant dans la gestion des projets. Chaque actionnaire dispose d’une voix lors de l’Assemblée Générale annuelle.

Pour plus d’informations

Kerwatt inaugure la centrale photovoltaïque TINATUR

Taranis-Kerwatt-Tinature

La centrale photovoltaïque TINATUR de Trémuson a été mise en service le 24 août dernier.

Portée par Kerwatt, cette centrale est dotée d’un budget de plus de 80 000 € HT et d’une puissance de 92,3 kWc. Cette centrale solaire prévoit une production annuelle d’environ 100 000 kWh d’électricité décarbonée (sur une trentaine d’années).

Elle permettra ainsi de répondre aux besoins électriques de 60 personnes, hors chauffage. Un résultat rendu possible grâce à l’épargne de 130 citoyen·nes qui soutiennent localement, à travers Kerwatt, le développement des énergies renouvelables.

 

Autonomie énergétique : Taranis sur le plateau de France 3

Réseau Taranis énergie citoyenne Bretagne

Mardi 14 mars dernier, le réseau Taranis et les projets d’énergie citoyenne étaient à l’honneur sur le plateau de 19/20 de France 3 Bretagne !

Thomas Patenotte, animateur du réseau Taranis, animé par Breizh ALEC, était l’invité de France 3 Bretagne, pour évoquer le sujet de l’énergie citoyenne, au regard d’un reportage consacré à l’autonomie énergétique bretonne.

« Les projets citoyens cherchent une rentabilité raisonnée. Ce ne sont pas des projets ultra spéculatifs : ils ont une rentabilité raisonnée et permettent de rémunérer les citoyens investisseurs, mais aussi de financer des actions associatives, de sobriété ou de nouveaux projets. »