L’autoconsommation au cœur de la table-ronde des AG d’Enercoop Bretagne et d’Ecoop

Table-ronde taranis durant l'AG d'Ecoop et d'Enercoop Bretagne

Les ateliers des Capucins de Brest accueillaient samedi 20 avril 2024 les Assemblées Générales conjointes d’Ecoop et d’Enercoop Bretagne. Le réseau Taranis y animait une table-ronde dédiée à l’autoconsommation d’énergie renouvelable. 

 

Animée par Thomas Patenotte du réseau Taranis et avec plusieurs intervenant·es, la table-ronde s’est divisée en 3 temps, tous orientés vers l’autoconsommation d’énergie renouvelable, qu’elle soit individuelle ou collective.

 

Les kits Plug and Play

Michel Ollivier de Solarcoop et Michel Janssens de CIREN ont proposé un focus sur l’autoconsommation individuelle, notamment grâce aux opérations de groupement d’achat de kits Plug and Play. CIREN a la particularité de proposer un atelier collectif de construction du câblage du kit, dans le but d’assurer une utilisation optimale du matériel. De son côté, Michel Ollivier a souligné l’avantage pour les collectifs citoyens de collaborer avec Solarcoop : 

  1. Rabais sur les frais de port, permettant aux collectifs de tirer une petite marge financière de ces ateliers 
  2. Formation gratuite du référent du collectif pour animer un atelier au public lors de la réception des kits 

 

Lutte contre la précarité énergétique : les AMEP

Une AMEP, dont le concept a été présenté par Alain Caldéroni d’Ecoop, est une communauté énergétique qui réunit des petits producteurs d’électricité verte et des consommateurs d’électricité. L’objectif est de partager gratuitement à ses voisin·es son surplus d’énergie renouvelable. Les AMEP sont animées par les 4 valeurs clés LEGS :

  • lien social ;
  • éducation à l’énergie et la sobriété ;
  • gratuité ;
  • solidarité.

Une AMEP réalise une boucle d’autoconsommation collective, tout en s’avérant plus simple à mettre en place et à gérer car ne générant aucune facturation

 

L’autoconsommation collective

Audrey Marion d’Ékoumène et Michel Janssens de CIREN ont terminé la table-ronde en valorisant leur expérience en matière d’autoconsommation collective :

  • La Cantine Électrique est une coopérative de production électrique, basée dans le quartier des Quatre Moulins à Brest (29). Le projet est porté par l’association Ékoumène, déjà à l’origine d’un habitat partagé.
  • CIREN a mis en service deux boucles d’ACC dans le quartier Sud Gare à Rennes (35), pour une puissance totale de 372 kwc. 

Retour sur la form’action « Maîtrise du foncier public »

La form'action sur le foncier public du réseau Taranis

Le 16 avril dernier, une form’action Taranis proposait un panorama général des procédures de mise à disposition du foncier public, dans le cadre de projets d’EnR. Formation complète, participant·es satisfait·es et prêt·es à porteurs leurs projets : objectif rempli !

 

Une form’action menée par Énergie Partagée

« Les collectivités peuvent être propriétaires de foncier susceptible d’accueillir des installations de production d’énergies renouvelables. Cependant, quelles règles suivre si ce foncier relève du domaine public ou privé ? Passer par un Appel à la Manifestation d’Intérêt (AMI) est-il toujours incontournable (à moins d’avoir un contrôle étroit de la société) ? La définition des critères de sélection du porteur de porteur est stratégique pour préserver les intérêts de la collectivité et du territoire, mais lesquels mettre en avant, au delà des critères classiques du loyer ou des références techniques ? »

 Voilà quelques questions abordées par Arno Foulon, formateur d’Énergie Partagée, qui a démarré la journée par les aspects juridiques de l’AMI. L’après-midi a été consacrée à sa mise en pratique, grâce à des serious games et études de cas. 

 

Le calendrier des prochaines form’actions

  • Autoconsommation collective, le vendredi 3 mai 2024 à Quimper (form’action animée par Centrales Villageoises).
  • Éolien : les clés d’un projet profitable au territoire, le jeudi 16 mai 2024 à Rennes
  • Concertation avec le territoire : outils et méthodes pour les porteurs de projets, le jeudi 3 octobre à Rennes (inscription à venir)
  • Comprendre les mécanismes de financement des projets d’EnR de territoire, le mardi 15 octobre à Rennes (inscription à venir)
  • Comprendre les projets citoyens de méthanisation, le mardi 26 novembre, à Rennes (inscription à venir)

 

Les form’actions sont des temps d’apprentissage organisés par le réseau Taranis, en propre ou avec le soutien de partenaires. Que vous soyez bénévole ou salarié·e d’une société citoyenne, partenaires du réseau ou membre d’une collectivité (agent·es, élu·es), les form’actions vous permettront d’acquérir les clés du développement de projets citoyens d’énergie renouvelable en Bretagne. Un P’tit webi de 30 minutes est organisé quelques semaines avant chaque form’action, pour vous permettre de mieux comprendre les enjeux et les sujets abordés et pouvoir ainsi vous positionner.

Retour sur la Form’action « Photovoltaïque au sol : les clés d’un projet profitable au territoire »

La form'action sur le PV sol du réseau Taranis

Le 9 avril dernier, Taranis organisait à Carhaix sa première form’action de l’année sur le photovoltaïque au sol.

Carton plein pour cette première édition, qui a réunit 20 participant·es, qu’elles ou qu’ils soient bénévoles de sociétés citoyennes, relais locaux Taranis, élu·es et agent·es techniques de collectivités bretonnes. Animée par Pierre Jourdain d’Énergies Ouvertes, l’objectif de ce rendez-vous était de comprendre les enjeux majeurs du développement du photovoltaïque au sol et le rôle des différents acteurs locaux à chaque étape. Au programme :

  • Les grandes étapes du développement photovoltaïque et les enjeux associés
  • Les bénéfices d’un portage territorial multi-acteurs et citoyen
  • Découverte des différents positionnements que peuvent prendre les collectivités, habitant·es et acteurs locaux
  • Initiation aux outils du co-développement et du partage des rôles et de la valeur économique d’un projet photovoltaïque au sol

 

Le calendrier des prochaines form’actions

  • Autoconsommation collective, le vendredi 3 mai 2024 à Quimper (form’action animée par Centrales Villageoises).
  • Éolien : les clés d’un projet profitable au territoire, le jeudi 16 mai 2024 à Rennes
  • Concertation avec le territoire : outils et méthodes pour les porteurs de projets, le jeudi 3 octobre à Rennes (inscription à venir)
  • Comprendre les mécanismes de financement des projets d’EnR de territoire, le mardi 15 octobre à Rennes (inscription à venir)
  • Comprendre les projets citoyens de méthanisation, le mardi 26 novembre, à Rennes (inscription à venir)

 

Les form’actions sont des temps d’apprentissage organisés par le réseau Taranis, en propre ou avec le soutien de partenaires. Que vous soyez bénévole ou salarié·e d’une société citoyenne, partenaires du réseau ou membre d’une collectivité (agent·es, élu·es), les form’actions vous permettront d’acquérir les clés du développement de projets citoyens d’énergie renouvelable en Bretagne. Un P’tit webi de 30 minutes est organisé quelques semaines avant chaque form’action, pour vous permettre de mieux comprendre les enjeux et les sujets abordés et pouvoir ainsi vous positionner.

 

Interview : Michel Monfort et ses multiples casquettes citoyennes

Michel Monfort

En Bretagne, le mouvement de l’énergie citoyenne est essentiellement porté par des bénévoles qui s’engagent pour une production locale et durable. Découvrez ces citoyen·nes qui mettent leur temps au service de la transition énergétique ! Depuis plus de 10 ans, Michel Monfort s’engage quotidiennement pour développer l’énergie citoyenne en Bretagne, particulièrement dans les Côtes d’Armor, via l’association Trégor Énerg’éthiques, la société citoyenne Kerwatt et la coopérative Enercoop.

 

Taranis : Quel parcours t’a mené au mouvement breton de l’énergie citoyenne ?

Michel Monfort : Technicien de formation, j’ai toujours cumulé de multiples casquettes en tant que bénévole dans différentes associations sportives. Cet engagement est essentiel et je l’ai bien-sûr poursuivi une fois à la retraite.

L’amélioration de l’habitat, de ses performances et de son impact environnemental ont toujours été au cœur de mes préoccupations. Je m’étais d’abord intéressé aux techniques d’isolation, volet sur lequel Olivier Sidler de NegaWatt m’avait d’ailleurs apporté son expertise lors d’une formation dédiée. Je suis devenu membre d’Enercoop, et j’ai découvert à cette occasion le réseau Taranis.

Après la rénovation thermique et patrimoniale d’une maison, j’ai intégré le conseil de développement de mon territoire, où j’ai rencontré Jean Rouxel qui est aujourd’hui également membre de Kerwatt. Si nos ambitions au sein de ce conseil inter-communal n’ont pas réussi à passer le stade du projet, nous avons tous les deux été accompagnés en parallèle par le réseau Taranis pour créer en 2019 notre association citoyenne locale, Trégor Énerg’éthiques. Très rapidement, nous avons choisi de nous associer à 3 structures citoyennes aux statuts de coopérative (Dol Watt, Étoile Solaire et E-Kêr) pour créer Kerwatt, société régionale mutualisée et citoyenne.

 

Quel est ton rôle au sein de Trégor Énerg’éthiques et Kerwatt ?

 

Michel Monfort s'engage chez Karwatt et Trégor Énerg'éthiques

 

Trégor Énerg’éthiques est une association de 70 membres, suivie par plus de 350 personnes. Si la structure est maintenant bien stabilisée, son lancement n’a pas été simple : contour de l’engagement à définir, vulgarisation de sujets complexes comme le photovoltaïque, peu de parité femmes/hommes, etc. À la suite de la fiscalisation de l’association, Jean Rouxel et moi-même ne sommes plus dans le bureau. Ses statuts ont été modifiés pour se concentrer sur la sobriété et l’efficacité énergétique, ainsi que sur la sensibilisation (citoyen·nes, collectivités, entreprises).

En tant que membre du comité de gestion de Kerwatt, j’ai plusieurs rôles très différents : expert technique, chargé de l’actionnariat ou encore coordinateur de la communication. Depuis peu, je dédie également une partie de mon engagement à l’aspect prospective, notamment sur le sujet de l’autoconsommation individuelle et collective d’énergie renouvelable.

« J’aimerais orienter les projets menés vers plus d’ambition, en termes de taille mais également d’engagement citoyen. »

Les statuts de Kerwatt prévoient l’intégration de nouveaux collectifs, qui permettront d’élargir encore davantage notre structure. Ces nouveaux membres devront être accompagnés et formés pour permettre leur montée en compétences. Nous attendons en retour un engagement des bénévoles dans nos commissions et comités de gestion.

 

Que t’apporte ton engagement ?

La principale composante est sans aucun doute la dimension humaine ! Ce bénévolat me permet de rencontrer des personnes issues d’horizon très différents et venant de l’ensemble du territoire breton, voire des Pays de Loire. Les valeurs que nous partageons permettent des échanges vraiment enrichissants.

« J’ai la conviction que cette dimension de partage et de co-construction inhérente aux projets citoyens est essentielle, dans une société qui doit nécessairement évoluer pour répondre aux enjeux de la transition. »

 

Quelle réalisation te rend particulièrement fier ?

Je garde un très bon souvenir de la collaboration entre Tinatur et Kerwatt. C’est par l’intermédiaire d’Enercoop que le gérant de cette entreprise spécialisée dans la vente de matériaux bio-sourcés a sollicité notre structure. S’il hésitait encore entre végétalisation et énergie renouvelable pour son nouveau bâtiment, notre accompagnement lui a permis de se positionner sur l’installation d’une centrale photovoltaïque.

Taranis-Kerwatt-Tinature
© Ouest-France

Nous avons travaillé conjointement avec le cabinet d’architecture du futur bâtiment, intégré les pré-requis à l’installation de la centrale, prévu les raccordements internes et externes, tout ceci en un temps record ! Le bilan de cette installation est conforme à nos attentes, sur un territoire qui de plus n’est le nôtre.

 

Merci à Michel Monfort de s’être prêté au jeu de l’interview, et d’avoir partagé son expérience de bénévole au sein du mouvement breton de l’énergie citoyenne !

Zoom sur Énergies Ouvertes (ÉO)

Énergies Ouvertes

Créée en 2011, la SCOP Énergies Ouvertes (ÉO) est un acteur de référence dans l’accompagnement des projets citoyens d’énergie renouvelable. Le réseau Taranis vous propose un zoom sur son fonctionnement, son accompagnement, et un des projets menés.

Si la structure s’est développée dans le Pays de Redon et concerne aujourd’hui l’ensemble de la Bretagne, son expertise peut s’étendre dans toute la France. Une vingtaine de projets bretons ont bénéficié de son accompagnement.

 

L’équipe

5 salarié·es composent ÉO, dont le statut de SCOP garantit son indépendance. Ce choix affirmé témoigne de son engagement, qu’il soit social ou vers les porteurs de projets locaux :

 

  • Pierre Jourdain, Directeur technique 
  • Marie Guichaoua, Responsable de projets EnR citoyen 
  • Alice Mamet, Associée et responsable de projets EnR citoyens 
  • Kevin Le Postec, Responsable de projets EnR citoyen 
  • Anaël Chrétien, Responsable de projets ENR citoyens et Président   

 

L’accompagnement d’ÉO

  • Planification énergétique
    Étude du potentiel de développement des énergies renouvelables et accompagnement des collectivités pour définir leur stratégie territoriale EnR
  • Appui à l’émergence
    Étude de la faisabilité des projets et appui pour une structuration juridique adaptée aux projets multi-partenariaux
  • Développement de projets
    Conception des projets et réalisation
  • Formation
    Proposition de formation sur mesure, sur différents sujets, permettant la montée en compétence et renforçant l’autonomie des acteurs locaux
  • Concertation
    Accompagnement des porteurs de projet à la mise en place d’une démarche de concertation, apports méthodologiques et d’outils spécifiques
  • Négociation et financement
    Accompagnement de différents types de négociations (accord de partenariat en co-développement, entrée au capital des projets…)

 

Zoom sur le parc éolien Saint-Gantéole

Contexte

En 2014, le conseil municipal de Saint-Ganton (35) souhaite développer un projet éolien citoyen. Après avoir signé les promesses de bail avec les agriculteurs, la commune accompagne la création de l’association Saint-Gant’éole Citoyen (janvier 2018). Plus d’une année après sa création, cette dernière crée en juin 2019 Landiset, la SAS qui porte financièrement le développement du parc éolien, nommé Saint-Gantéole.

Accompagnement d’Énergies Ouvertes

L’enjeu de Saint-Gantéole était d’optimiser le fonctionnement du projet pour permettre à plusieurs acteurs de collaborer et d’occuper un rôle défini en amont.

  • Suivi dès la phase d’émergence : réalisation des études de pré-diagnostic, structuration juridique
  • Développement du projet
  • Gestion administrative de la société de projet
  • Mise en place de démarches de communication et de concertation exemplaires

 

ÉO a permis à la commune de garantir son intérêt et celui de ses habitant·es, tout en associant d’autres partenaires. Avec des élu·es sans expérience particulière sur le sujet, ils ont fait preuve de beaucoup de pédagogie et nous ont permis de monter en compétences afin de mieux maîtriser toutes les phases de développement, tout en respectant nos choix. Leur expérience technique et juridique nous ont énormément aidé dans la conception du projet. L’équipe d’ÉO est disponible et présente à toutes nos réunions. Ils maîtrisent parfaitement le sujet et nous sont d’une aide précieuse à chacune de nos interrogations.

Fabienne Cottais, Maire de Saint-Ganto

 

Contacter Énergies Ouvertes

La Vicomté-sur-Rance (22) : inauguration des premiers panneaux photovoltaïques

Le 13 avril à 11 heures aura lieu l’inauguration de la première installation photovoltaïque de Centrales Villageoises Rance Émeraude (CVRE) à la Vicomté-sur-Rance (22). 

Le 21 décembre dernier, le premier projet de CVRE a été mis en service. Des panneaux photovoltaïques, pour une puissance totale de 9 kiloWatt-crête (kWc)
, ont été installés sur un bâtiment technique de la commune de la Vicomté-sur-Rance.
 

Pour célébrer la concrétisation du projet, CVRE et la mairie de la Vicomté-sur-Rance ont prévu d’organiser une inauguration le samedi 13 avril 2024, à partir de 11h. Le rendez-vous est donné au parking de la mairie. 

 

Au programme

  • Inauguration des premiers panneaux photovoltaïques 
  • Inauguration de l’œuvre d’art « Le Carrelet », implantée sur le rond-point de la Croix Régis, réalisée par Laëtitia Lavieville, artiste en ferronnerie d’art. 

La collaboration entre la commune et CVRE est encore en cours sur un autre projet. En effet, le projet d’installation de panneaux sur toiture est en cours sur la salle de restauration scolaire. D’une puissance estimée à 18 kWc, la mise en exploitation est attendue cette année. 

 

À propos de Centrales Villageoises Rance Émeraude
La SAS Centrales Villageoises Rance Émeraude a été créée le 5 novembre 2021 par 16 membres fondateurs résidant sur le territoire. Son objectif est de contribuer à la transition énergétique sur le territoire du futur Parc Naturel Régional Vallée de la Rance – Côte d’Émeraude en développant des projets citoyens de production d’énergie renouvelable.

Enquête publique pour le parc éolien “Les Ailes du Chevré” (35)

Réseau Taranis énergie citoyenne Bretagne

L’enquête publique concernant le projet de parc éolien “Les Ailes du Chevré” sera ouverte du 11 mars 2024 à 9h au 11 avril 2024 à 12h. Les citoyen·nes sont invité·es à partager leurs observations et propositions pour ce projet qui vise à promouvoir l’énergie renouvelable dans la région.

 

Participation Citoyenne

Les observations et propositions sur le projet, qu’elles soient positives ou non, pourront être formulées :

 

Plus d’informations

 

À propos d’Acyléole

L’association locale Courants Alternatifs prend l’initiative du collectif “AcYléole” pour promouvoir et soutenir activement le projet éolien d’Acigné. Depuis 2018, l’accent est mis sur la transformation de ce projet en une véritable initiative citoyenne, visant une détention à 100% par les habitant·es et les collectivités locales. En 2019, l’association concrétise cette vision en créant la SAS Acyléole, une société qui offre aux citoyens la possibilité d’investir aux côtés des collectivités, renforçant ainsi l’ancrage local et assurant une propriété communautaire intégrale du parc éolien.

Centrale solaire à Javené (35) : vers un projet citoyen ?

Le 22 février dernier, l’équipe Taranis a eu l’opportunité de présenter les avantages de l’investissement citoyen dans le cadre du projet de centrale solaire à Javené (35).

Avec ses partenaires Énergies Ouvertes, Énergiv et Entech, la commune de Javené travaille à la mise en place d’un parc solaire au sol sur une ancienne décharge de la commune. Initialement tentée par du financement participatif, des discussions ont émergé pour élargir la place des habitants et mettre en avant un modèle d’investissement citoyen dans le projet.

Un projet d’envergure

Limitrophe à la ville de Fougères, Javené est une commune de 2 165 habitant·es dont le maire a impulsé dès 2019 un projet de centrale solaire. Avec 4 GigaWattheures de production annuelle, soit l’équivalent des besoins de 1 500 habitants, la centrale solaire de Javené serait le projet photovoltaïque le plus important d’Ille-et-Vilaine.

Financement participatif ou investissement citoyen ?

Auprès du maire, de son adjointe, d’autres élu·es et même des habitant·es, Thomas Patenotte (réseau Taranis) et Pierre Jourdain (Énergies Ouvertes) ont tenté de faire valoir les avantages d’un investissement citoyen pour ce projet : approche de long terme, place dans la gouvernance, retombées économiques plus larges, création d’une dynamique locale et impulsion d’autres projets d’énergie renouvelable…

En raison du contexte exceptionnel d’avancée du projet, deux solutions leur ont été présentées :

  • création d’une société d’investissement citoyenne locale ;
  • création d’une association locale rattachée à la société citoyenne régionale Kerwatt

Malgré quelques réticences initiales, les élu·es ont finalement décidé de donner le choix aux habitants lors de la réunion publique du 11 avril prochain.

Lucioles Énergies (56): Assemblée Générale du 15 mars

Réseau Taranis énergie citoyenne Bretagne

L’Assemblée Générale de Lucioles Énergies aura lieu le vendredi 15 mars à partir de 19h à Pluvigner (56).

 

Informations pratiques sur l’Assemblée Générale

 

Ce vendredi 15 mars à partir de 19h, au Foyer La Madeleine à Pluvigner (56) se tiendra l’AG annuelle de la coopérative. À cette occasion, son conseil de gestion sera renouvelé.

+ d’infos

 

À propos de Lucioles Énergies
Fondée en 2017 avec l’ambition de participer localement à la transition énergétique, Lucioles Énergies est active autour de la rivière d’Étel (56). Elle est déjà parvenue à installer des centrales photovoltaïques à Locoal-Mendon, Étel et Nostang, et d’autres projets sont en gestation à Pluvigner, Étel, et Auray notamment.
Conformément à la vision du scénario négaWatt, l’objectif de Lucioles Énergies est de stimuler l’engagement des citoyens, des collectivités et des entreprises dans le développement des énergies renouvelables à l’échelle locale, dans le but de susciter une dynamique favorisant les économies d’énergie et encourageant l’adoption de pratiques plus durables.

Janvier 2024 : 3 conférences à rattraper

Réseau Taranis énergie citoyenne Bretagne

Le réseau Taranis vous propose une sélection de 3 conférences à rattraper en janvier, bien au chaud au coin du feu !

La mobilisation financière pour les projets citoyens : quelle stratégie adopter pour changer d’échelle ?

Cette conférence de CIRENA proposait notamment d’analyser le pouvoir des sciences comportementales dans le processus de la décision. Comment les principes de la communication, de la sociologie et de la finance peuvent être incorporés dans la stratégie à mettre en place par les porteurs de projets ? Objectifs :

  • comprendre les comportements et les facteurs menant les individus à investir ;
  • réfléchir à la façon de déployer ces outils dans une stratégie de communication et de financement, pour faire venir d’autres citoyen·nes dans l’investissement.

Conférence CIRENA

Conférence CIRENA Mobilisation financière

Comment partager son électricité avec ses voisins ? Retour d’expérience

Une AMEP, c’est un peu comme une AMAP de l’énergie : une communauté d’énergie qui réunit d’un côté des petits producteurs d’électricité verte et de l’autre côté des consommateurs d’électricité. C’est une manière de faire de l’autoconsommation collective, mais de façon solidaire, sans flux monétaire, et donc de façon plus simple. Régulièrement, le réseau des AMEP propose des webinaires. Cette édition était consacrée au partage d’électricité entre voisins.

Webinaire réseau des AMEP

 

Le rôle d’Enercoop dans le développement éolien

Les coopératives Enercoop développent des parcs éoliens terrestres en co-développement avec les collectivités et les citoyen⋅nes. Pourquoi l’éolien ? Comment sont choisies les zones d’implantation ? Quelles sont les contraintes réglementaires ? Quelles sont les exigences complémentaires des coopératives Enercoop ?

 

Enercoop